top of page
  • L'ÉPOQUE

'Et après?' - Yin Xin 尹欣 Métamorphose et ambiguïté d'un pionnier de l'art

L'ÉPOQUE - Le peintre Yin Xin 尹欣 en exposition à la galerie Orbis Pictus à Paris.


25.02.2023 © L'ÉPOQUE

Par Nereides Antonio Giamundo de Bourbon


© Yin Xin - © Galerie Orbis Pictus, Paris


Aujourd'hui s'achève l'exposition personnelle de Yin Xin dans le Marais, artiste cosmopolite aux multiples talents dont les œuvres peuplent musées et galeries aux quatre coins du globe.


'Et après?', le thème de l'exposition sous forme d'anthologie, est la rencontre de deux grandes civilisations artistiques et culturelles, celle européenne et celle chinoise, réinterprétées à coups de pinceaux par l’imagination fertile de l’artiste.


© Yin Xin, Smoking opium in the dark, 2009 Acrylique sur toile / 130 x 97 cm

Fils du désert de Gobi mais parisien d'adoption depuis les années '90, Yin Xin a parcouru la 'route de la soie' avant de devenir un artiste incontournable du panorama de l'art international contemporain, un pionnier de l'art qui émeut et fascine par son talent artistique et son aiguë sensibilité. Yin Xin amène l'Orient vers l'Occident et vice versa avec ses coups de pinceau mais aussi sa poésie. Un romantique contemporain sans aucun doute, authentique, sincère, parfois sarcastique, nostalgique mais conscient, connecté tant au monde antique qu'au moment présent.


© Yin Xin, d’après Whistler, La mère de l’artiste (1871), 2016 Acrylique sur toile / 120 x 120 cm

Des photographies fanées d'un monde perdu, un monde imaginaire où l'Orient rencontre l'Occident dans un décor décadent et mélancolique. Une rencontre désirée mais qui n'a lieu que sur ses toiles imprégnées d'ambiguïté, de poésie et de mystère. Des couleurs sombres mélangées à des éclats de rouge se perdent dans les ombres qui encadrent des visages pâles, tels des fantômes, des âmes anciennes, qui surgissent du fond de l'arrière-plan et se révèlent dans un jeu de métamorphose, de lumières, de regards et d'ombres. Des gestes statiques, des poses immobiles, des yeux qui semblent vous suivre à chacun de vos mouvements.


© Yin Xin, Smoking, 2016, Acrylique sur toile / 68 x 135 cm

Les toiles ressemblent à des fenêtres sur un monde auquel le spectateur n'a pas accès. Le regard ne dépasse jamais l'arrière-plan qui imprègne les toiles de mystère avec des glacis clairs-obscurs qui avallent tout dans l'ombre. Par ailleurs, en parcourant les salles de l'exposition, on a tout de suite la nette impression d'être entourés par ces personnages qui nous espionnent, qui murmurent derrière nos dos, qui nous observent et qui nous jugent.


© Yin Xin Le rêve du dragon 2008 - Acrylique sur toile 130 × 163 cm

Les silhouettes aux allures dandy font un clin d'œil à l'Occident, à la Belle Époque, mais aussi aux chefs-d'œuvres des grands maîtres classiques que Yin Xin retravaille, orientalise, transforme. On peut entrevoir l'image de l'artiste transfigurée dans le visage des personnages, une sorte d'autoportrait dans lequel Yin Xin reproduit librement son caractère, son expressivité, mais aussi ceux de sa sœur qui inspire les traits de certaines des femmes qui peuplent les toiles.


© Yin Xin - Le Nouveau-né, d'après de La Tour 2021 - Acrylic sur toile 195 × 97 cm

Une métamorphose sans cesse, du thème de l'œuvre au sujet peint, ou plutôt photographié. Parce que Yin Xin est un photographe de l'art. Une atmosphère raréfiée pleine de nostalgie, de poésie, de sacralité et parfois de tristesse enveloppe et engloutit les œuvres de Yin Xin comme dans une dernière et extrême tentative de sauver le monde perdu de l'oubli. Une ode à la mémoire, à l'esthétique, à l'émerveillement dans la simplicité.


© Yin Xin, Innocent X, d'après Velasquez 2016 - Acrylique sur toile 100 × 81 cm


Yin Xin sublime l'art occidental avec la richesse de l'Orient donnant vie à une fusion inattendue, à un mariage ambigu et glorieux à la fois, où les tergiversations succombent à l'harmonie.


'Et après'? Yin Xin nous laisse le soin d'explorer les possibilités infinies et les connexions inattendues que seul l'art peut inspirer.


© Yin Xin - ©Galerie Orbis Pictus, Paris



Yin Xin 尹欣


Instagram


@yin_collections



 


www.orbispictus.art


Instagram


@galerieorbispictus



À propos de la galerie


Orbis Pictus, une jeune galerie parisienne, a ouvert ses portes le 18 octobre 2019, juste à côté du musée Picasso. Internationale et engagée dans ses choix, la galerie choisit d'exposer des artistes modernes et contemporains, dont l’œuvre est en résonance avec les grandes questions de notre monde. Aussi sa devise est-elle l'art actuel qui peut désigner, dessiner et signer ce qui importe pour nous et notre trace sur la planète. Installée dans les murs de l’ancienne galerie Thessa Herold, la galerie alternera des expositions d’art engagé au sens actuel (critique ou satirique), des dialogues modernes inédits ainsi que des incursions résolument contemporaines.



bottom of page